Palestine. L’urgence d’élargir la mobilisation pour Salah Hamouri

humanite.fr -

Depuis le 23 août, date de son rapt brutal par l’armée israélienne, la mobilisation s’est organisée partout en France pour exiger la libération de Salah Hamouri.

L'Humanite - Depuis le 23 août, date de son rapt brutal par l’armée israélienne, la mobilisation s’est organisée partout en France pour exiger la libération de Salah Hamouri. Chaque jour dans l’Humanité, son sourire s’affiche au côté de cet interminable décompte du nombre de jours où il est injustement et arbitrairement privé de liberté.

Nombreux d’entre vous connaissent Salah, pour l’avoir rencontré aux quatre coins de France lorsqu’il avait tenu à remercier ses soutiens à la suite de sa libération en 2011 ou au détour d’une allée de la Fête de l’Huma, une fête qu’il adore.

Salah n’est plus le visage de ce jeune garçon souriant sur les affiches que l’on diffusait lors de sa première incarcération. Salah est devenu pour certain-e-s un camarade, un ami et pour moi il est devenu mon mari et le père de notre enfant.

Depuis 2016, les autorités israéliennes mènent un odieux et cynique chantage pour contraindre Salah à quitter la Palestine. Elles m’ont éloignée de Jérusalem et me contraignent aujourd’hui à vivre en France avec notre fils. Une torture quotidienne pour nous trois, mais pourtant, Salah ne lâche rien et il peut compter sur mon soutien pour ne pas abandonner sa patrie.

Alors, il a fallu augmenter la sanction et l’odieux, rajouter de la pression, de la torture psychologique. Voici pourquoi, trois jours après avoir obtenu son diplôme d’avocat devant le barreau palestinien, Salah a été arrêté puis mis en détention administrative, sans charge ni jugement. Une nouvelle injustice, pour tenter de le faire plier. Salah est fort, je n’en doute pas. Et il puise aussi de la force dans notre mobilisation. Une mobilisation encore plus grande et plus large que la fois précédente.

Jusqu’au président de la République, le mot d’ordre est le même : « Fin de la détention arbitraire, liberté pour Salah ! »

Israël refuse et voilà plus de cinq mois que Salah est en prison. Et si notre mobilisation a permis de faire bouger incontestablement les choses, force est de constater que l’action des autorités n’a pas été de nature à permettre sa libération. Ce qui interroge clairement sur le niveau des moyens engagés. Ce serait admettre, sinon, que la France est faible et démunie au point de ne pas être entendue.

À nous, citoyen-ne-s solidaires, de continuer à faire en sorte que l’inacceptable ne soit non seulement pas admis, mais surtout que les moyens de se faire entendre soient réunis et supérieurs au refus adverse.

Retrouver cette article sur humanite.fr

Commentaires

Pour ajouter un commentaire, veuillez s'authentifier à partir de la zone Connexion située à droite.

CSS Valide !